Suivez-nous    

La photographie de nature? C’est facile, juste un clic!

Image numérique à l’écran, les doigts sur le clavier de l’ordinateur prêts à pianoter sur cette surface lettrée, voilà le début d’une aventure stimulante que m’a confiée Gisèle Benoit : celle de signer des chroniques sur la photographie de nature pour la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature). Un privilège!

J’ai eu la chance de rencontrer Gisèle Benoit il y a quelques années. J’ai alors découvert que nous cheminions sur une même route, une route qui m’est chère, celle du respect de la Nature. C’est donc en ce sens que je vous invite à découvrir la photographie de nature.

Ne vous faites pas d’illusions, elle ne se résume pas à un « clic »! Appuyer sur le déclencheur de l’appareil photo pour capter un moment particulier représente une fraction de seconde du processus. C’est franchement la dernière étape d’un long cheminement.

chrnLG01-03
 
 
Fou de Bassan (gauche)
16 kilos de matériel! (droite)
 

La photographie de nature englobe plusieurs sphères; le paysage, la faune et la flore sont des sujets vastes qui se divisent à leur tour en sous-thèmes dont la macrophotographie (plantes, insectes et autres éléments en plans rapprochés). Si tous ces thèmes vous intéressent, alors il est bien important de préparer vos excursions photographiques. Cette planification suppose deux buts. D’abord, elle permet d’isoler le matériel photo nécessaire selon le thème ou les thèmes que vous désirez aborder et ainsi réduire le poids du matériel. Lorsque j’insère l’équipement complet dans le sac photo, c’est 16 kilos que mon corps doit supporter hormis les 3,6 kilos que pèse mon trépied. Ce qui représente 38 % de mon poids corporel! Par ici le 10 km! 

Deuxièmement, bien choisir l’endroit. Avant d’être photographe, il faut être observateur. Il est important de faire une liste de lieux dont le potentiel photographique semble intéressant. Dénichez d’abord les sites à proximité de votre demeure. Ainsi, vous pourrez y faire régulièrement une visite et prévoir, selon la lumière, le moment unique pour obtenir des images particulières. Plus vous fréquentez ces sites, plus l’œil s’aiguise et découvre les beautés parfois subtiles qui vous entourent. De plus, le décor se transforme selon les saisons…

À lui seul, le matériel n’est pas garant de la réussite de l’image. Pour obtenir des photographies intéressantes, il faut faire corps avec l’appareil photo et ses accessoires, c’est-à-dire bien connaître le matériel utilisé. Ainsi, une harmonie s’installe entre le photographe, ses connaissances techniques et les outils qui serviront à l’élaboration de la photographie.

Fougère
Marguerites
 
Marguerites et fougères au printemps
 

Le site choisi et le matériel photo préparé, une tierce étape entre en jeu : la préparation mentale. La règle d’or : la montre et les soucis quotidiens ne sont pas admis aux séances photographiques. Vivement la solitude… un allié important! C’est elle qui m’offrira toute la concentration voulue pour réagir rapidement au point de vue de la technique. Mais il y a plus : l’état de réceptivité. Essentielle et même indispensable, la réceptivité me permet d’ouvrir mon esprit à ce que l’œil n’a pas encore saisi. C’est une forme de communication qui s’établit entre la nature et le photographe. S’imprégner du milieu ambiant, voilà l’élément clé! Les différents sens sont alors stimulés. L’odorat, le toucher et l’ouïe éveillent la vision. Les émotions éprouvées sur le terrain contribuent grandement au dévoilement du ou des sujets à photographier. La photographie, c’est rendre l’émotion sur papier ou sur un écran. 

 
Sauterelle

Une fois le sujet ciblé, entre en jeu la composition photographique. Elle jouera un rôle primordial à la réussite de votre photographie. Bien entendu, le côté technique de la prise de vue et surtout la lumière se révèleront des enjeux importants.

C’est avec enthousiasme que j’aborderai tous ces thèmes dans les prochaines chroniques. Quel plaisir de partager avec vous cette passion pour la photographie de nature!

Mes balbutiements en photographie remontent à bien des années et mon engouement pour cet art est toujours en croissance. Si la réalité du photographe de nature n’est pas toujours facile, en revanche, la fascination à saisir un moment de vie m’entraîne, sans équivoque, dans ce monde captivant.

 

Lucie Gagnon

Rainette
 
Rainette
 
 
Galerie d'art virtuelle de Lucie Gagnon : lugaphoto.com
 
 
Photos :
 
© Lucie Gagnon/OBJECTIF NATURE

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.